Les séries

Thomas nepveu participe à trois séries professionnelles en 2021


Cooper Tires USF2000

La première étape du programme Road to Indy

Cette série utilise exclusivement le châssis Taatus USF-17 qui délivre des performances idéales pour un jeune pilote qui veut monter vers une série de vraies voitures de course dotées d'un appui aérodynamique. 

Les USF2000 disposent d'une coque en fibre de carbone et panneaux d'aluminium renforcés, d'ailerons et d'une carrosserie en fibre de carbone, d'un moteur Mazda de 175ch, de suspensions, ailerons et répartition du freinage réglables, d'une boîte séquentielle à six rapports. 

À seulement 500 kg et avec des pneus de course standardisés Cooper Tires, les pilotes peuvent commencer à s'amuser tout en apprenant à courir dans une série professionnelle.

Selon Thomas Nepveu, l'appui aérodynamique impose la plus grosse adaptation au niveau de son pilotage : réglages des ailerons avant et arrière, adhérence qui augmente avec la vitesse, puissance des freins à haute vitesse grâce à l'appui et diminution de l'adhérence au freinage à mesure que la voiture perd de la vitesse et de l'appui en entrée de virage lent. Le pilote doit moduler le freinage afin de prendre plein avantage de l'appui additionnel à haute vitesse et éviter le blocage d'une roue en entrée de virages serrés.

SKUSA

Superkarts! Usa en classe x30 senior, la plus élevée de la série

Le kart Birel Art X30 S utilisé par Thomas Nepveu, la classe classique la plus rapide avec moteur 2-temps, dispose d'un moteur de 125 cc qui délivre ses 35 ch directement à l'essieu arrière via une chaîne (dit " Direct Drive "), et utilise un seul disque de frein monté sur l'essieu arrière. Les performances de Thomas Nepveu démontrent bien qu'il maîtrise complètement le pilotage de ces machines hyper rapides et se présente pour toutes ses courses avec une solide option sur le top-5 et même la victoire.

D'apparence simple à première vue avec leur absence de suspension conventionnelle, ces machines sont cependant hyper complexes à régler. Afin d'obtenir le comportement idéal sur une piste donnée, on travaille afin d'arriver à la flexibilité idéale de l'ensemble en changeant ou réglant différentes composantes : la barre transversale de soutien du châssis à l'avant, le serrement des boulons du châssis, l'épaisseur et la largeur de l'essieu arrière, les baquets et montants de différentes rigidités, l'empattement variable, les gommes et pressions des pneus, la garde au sol, la rigidité des moyeux, la carburation et l'allumage, le rapport des braquets de la chaîne de transmission et autres.

Thomas Nepveu roule sur de tels karts classiques depuis des années et a remporté plusieurs victoires et podiums au Canada et à travers le monde à leur bord.

Sur les karts X30 S à transmission directe, la plage de régime optimale plus large favorise les trajectoires en virage bien arquées, presque ronde, afin de conserver le plus de vitesse possible et garder le moteur dans sa fourchette de puissance optimale.

ROK Cup USA 

Le kart Birel Art 'Shifter Rok' utilisé par Thomas Nepveu, le plus rapide en séries ROK Cup, diffère d'un kart classique en y ajoutant une boîte à six rapports et un embrayage manuel pour transmettre les 45 ch. à l'essieu arrière, en plus de disposer de deux freins à disque à l'avant en plus du disque arrière, et d'une molette pour varier la répartition du freinage entre l'avant et l'arrière. 

La mise au point de ces machines s'avère toute aussi complexe que pour les karts classiques dits'Direct Drive' utilisés par Thomas Nepveu en séries SKUSA.

La boîte de vitesse, les freins avant et une fourchette de puissance étroite imposent un pilotage différent sur le kart 'Shifter' en utilisant les rapports de boîte pour garder le régime moteur dans sa plage de puissance. Le pilote doit aussi ralentir plus en entrée de virage pour effectuer un changement de direction plus abrupt au point de corde suivi d'une accélération maximale presque en ligne droite en sortie de virage sans patinage des roues.

Infolettre

Thomas Nepveu - logo
S'inscrire à l'infolettre